Sabine D.

Éditions de l'Observatoire

22,00
Conseillé par (Libraire)
13 janvier 2024

Une belle histoire romanesque

Mai 1945 : la guerre est sur le point de se terminer. Vincent, de retour à Hyères, est à la recherche d’Ariane, son amour d’avant-guerre. Il intègre un groupe de démineurs chargé de sécuriser les plages, dirigé par Fabien qui vit dans le souvenir de sa femme Odette. Il croise le chemin de Saskia, qui se bat pour réintégrer sa maison, indûment occupée, et le soutient dans ses recherches. Mais les cartes ont été redistribuées pendant la guerre. Tous tentent de trouver une sortie dans le labyrinthe de leurs passés, souvenirs et perspectives. Ils espèrent panser leurs plaies, dans l’amour ou l’amitié, dans le travail et le sens du devoir. Ils sont encore des survivants en sursis qui doivent apprendre à revivre après l’indicible, l’horreur, la perte, la douleur et les traumas. Une belle histoire romanesque, habilement construite qui révèle les mensonges, les non-dits, les omissions, les récits de tous ceux qui ont un lien avec Ariane, la disparue. Avec son premier roman, l’auteure réussit la prouesse de nous captiver en déroulant subtilement le fil qui nous mènera à elle. Elle parvient également à restituer, de manière détaillée une époque charnière avec un sujet assez méconnu, celui des opérations de déminage sur les plages de Méditerranée.

Albin Michel

20,90
Conseillé par (Libraire)
5 janvier 2024

Un roman générationnel puissant

Mano, la cinquantaine, vit depuis 25 ans dans un village isolé, lorsqu’une femme débarque et la recherche. Défile alors toutes ces années à partir de 1995 et de sa première rencontre avec Axelle, jeune femme révoltée et militante qui l’entrainera dans des actions de plus en plus radicales…jusqu’à un braquage qui tourne mal avec deux morts, un jeune et un policier. Axelle sera condamnée à 20 ans de prison incompressible. Mano s’exilera en Inde. Ce roman est une bouleversante fresque d’une époque (1990-2000) d’une génération d’espoirs déçus et de rebellions avortées. C’est aussi l’histoire d’une connexion entre deux âmes sœurs séparées. Un roman générationnel qui ne s’embarrasse pas de tabous et de grands sentiments. Un style incisif et effréné qui ne nous lâche pas en alternant les voix de Mano et Axelle relatant leur adolescence, maturité et vieillesse : deux femmes rebelles qui n’obéissent à aucun code de la société trop étroite pour leurs combats contre l’injustice, les inégalités sociales, la violence et le racisme.

Conseillé par (Libraire)
5 janvier 2024

Dans la Petite France

Au jeu des « et si… », l’auteur imagine que le décret de Lamine Gueye a été adopté en 1944, donnant naissance à une autre France, enrichie de nouveaux citoyens, issus des ex-colonies. Dans ce contexte d’instauration de l’Union Française, on suit l’intégration de Marie des Neiges, une jeune sénégalaise qui poursuit ses études à Aix-en-Provence pour devenir institutrice et dont la conscience politique sera mise à rude épreuve dans la Petite France, aux prises avec les préjugés, le racisme et la méfiance de la part des citoyens français qui réclament le retour à l’ancien ordre, contre ceux qui rêvent d’un ordre nouveau. Cette ingénieuse proposition est le prétexte pour aborder les questions d’égalité entre les hommes et les femmes, entre les cultures judéo-chrétienne et musulmane, entre les nantis et les miséreux. Cette uchronie, surprenante et réjouissante, qui au passage convoque les figures d’Ousmane Sembene, Maryse Condé, Fanon et autres syndicalistes notoires luttant pour les droits sociaux des travailleurs, fait intelligemment écho aux questionnements de la société française actuelle.

Sabine Wespieser Éditeur

22,00
Conseillé par (Libraire)
5 janvier 2024

Des créateurs dociles dans une époque normalisée ?

En 1994, François, un jeune étudiant aux Beaux-Arts, intègre l’atelier animé par l’artiste Boltanski, lieu d’échanges et de débats sur l’art plutôt que sur les techniques. Sous l’admiration de ce dernier et de sa compagne Annette Messager, François tente de créer, mais ses premiers travaux ne sont que de pâles copies de son maître dont il devient un temps l’assistant. Puis sous l’influence d’une commissaire d’exposition, il se lance dans une série de créations qui vont rencontrer une audience fulgurante. Son succès le tiendra éloigné de Boltanski et Messager avec qui il entretiendra une correspondance de courts messages. A 50 ans, à la tête d’une véritable entreprise, servant ses réalisations artistiques, il commence à déprimer, car son talent s’est arrêté à ces réalisations dont on réclame des copies dans un monde globalisé néo-libéral qui fabrique une époque normalisée qui exige des créateurs dociles. Ses œuvres subissent soudainement une décote et c’est le début de la dégringolade. Ce roman fourmille de références sur l’art et soulève des questions sur la notoriété, l’argent, la place de l’artiste sur le marché de l’art si volatile.

21,50
Conseillé par (Libraire)
5 janvier 2024

Une adolescence aux heures les plus sombres de l'Algérie

Le récit s’ouvre sur le massacre perpétré en 1997, par les islamistes, dans le village de Sidi Youcef en Algérie. Selma suit sa cousine Maya, journaliste-photographe qui va couvrir l’évènement. Neuf ans plus tôt, Selma est une jeune adolescente passionnée d’équitation et qui vit dans la maison familiale d’un milieu aisé, avec ses parents, sa grand-mère et son oncle qui adhère au mouvement islamiste. Le roman couvre cette décennie sombre en Algérie aux prises avec les radicaux islamiques qui prennent progressivement le pouvoir, malgré la répression sanglante du gouvernement des généraux. Dans ce contexte politique explosif, l’adolescence de Selma se déroule au rythme de sa passion pour les chevaux et de ses premiers émois amoureux dans et au-dehors de son milieu social. Toutes les contradictions à l’œuvre à cette période en Algérie sont abordées à travers les yeux de Selma.