EAN13
9782380720921
ISBN
978-2-38072-092-1
Éditeur
Kimé
Date de publication
Nombre de pages
392
Dimensions
21 x 14,5 x 0,1 cm
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Une société de contrôle ?

Enfermements, surveillance électronique, gestion des risques et gouvernementalité algorithmique

Kimé

Offres

Nous serions ainsi passés dans une société de contrôle. Un nouveau monde dominé par des technologies nouvelles permettant d’inventer des manières de gouverner et d’être gouverné inédites. Ces changements radicaux impliqueraient un renouvellement total de nos catégories de pensée qui resteraient construites sur des concepts dépassés. La question politique ne serait plus celle de la loi, ni celle de la norme, mais celle de la régulation en temps réel des comportements dans une grande boucle cybernétique de rétroaction. Dit comme cela, la notion de contrôle provenant des philosophies de Deleuze et de Foucault a l’apparence d’un « mythe » politique qu’il serait urgent de déconstruire. Nous proposons ici autre chose. Ne pas céder à la séduction du « plus jamais comme avant », pas non plus à la facilité du « rien de nouveau sous le soleil », mais proposer de mettre le concept de contrôle au travail, au service d’une « analytique critique de la politique ».
À partir d’une distinction conceptuelle de trois technologies politiques – la souveraineté, la discipline et le contrôle – nous montrerons comment elles s’articulent toujours dans des dispositifs de pouvoir concrets : d’enfermement, de surveillance électronique, de gestion des risques criminels et de gouvernementalité algorithmique. Dans ces configurations, notre problème n’est donc pas d’être gouvernés « au contrôle », mais d’être à la fois punis, normés et régulés. Éclectisme qui dessine un régime de domination proprement postmoderne caractérisé par la saturation et les injonctions contradictoires entre nouvelles et anciennes manières de gouverner.
S'identifier pour envoyer des commentaires.