Elizabeth P.

Ce matin-là

Les Éditions Noir sur Blanc

17,00
27 janvier 2021

Ce matin-là, la voiture de Clara ne démarre pas.
C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
Vase qu'elle n'imaginait pas si plein.
Elle remonte chez elle et s'effondre.
Burn out qui couvait sans qu'elle s'en soit vraiment rendu compte.
Elle n'est plus capable de rien et plonge.
Il est certain qu'en ces périodes moroses, ce n'est pas forcément ce qu'on aurait envie de lire.
Heureusement qu'il y a la plume légère et sensible de Gaëlle Josse pour nous raconter cette histoire si fréquente de nos jours.
Elle réussit même à laisser une note d'optimisme.
Le monde du travail est souvent impitoyable et pressure bon nombre d'individus.
L'analyse du processus chez Clara est finement exposée.
Quand l'écriture est belle, on arrive à tout lire même si le sujet ne nous inspire pas vraiment.

Quelques battements de coeur
21,00
25 janvier 2021

À Ashford, Meg Nichols fait l'admiration de toute la ville.
Elle s'occupe en effet avec un dévouement exemplaire de sa fille, Grace, 17 ans, lourdement handicapée physique.
Un matin, Cara, la fille de la voisine découvre Meg sauvagement assassinée, et Grace a disparu.
Grande émotion dans toute la petite ville qui se mobilise pour retrouver Grace.
J'ai lu la première moitié du livre en me disant :  « Bof, j'aurais préféré voir ça dans un téléfilm par une journée pluvieuse »
Pas grand intérêt littéraire en effet, et tout cela me semble bien mièvre..
Et puis, tout s'emballe, l'enquête parallèle menée par un journaliste prend des tournure tout à fait inattendues, et j'ai dévoré la fin.
Ce livre est inspiré d'une histoire réelle.
Si ses qualités de style et d'écriture n'ont rien d'exceptionnel, c'est cependant un très bon récit de fiction au suspense bien maîtrisé et qui tient en haleine.

Chavirer

Actes Sud

20,50
20 janvier 2021

Un livre très prenant.
Je ne sais pas pourquoi j'ai tant hésiter à l'ouvrir.
Le monde des danseuses, ici plutôt les danseuses de revues, est un monde dur et impitoyable.
Exigeant, mal payé.
Cléo, à treize ans est repérée par la charismatique Cathy qui lui propose de tenter d'obtenir la bourse de la Fondation Galatée pour devenir danseuse de modern jazz.
Mais un piège se referme sur elle qui va changer sa personnalité et déterminer toute sa vie.
Elle deviendra bien danseuse, en particulier dans une émission de Drucker, mais sa vie privée ne semble guère heureuse.
Outre Cléo, un personnage important du récit est Betty, au départ impétueuse petite fille de douze ans.
Une histoire pas toujours aisée à suivre, pas chronologique, des personnages multiples et parfois l'impression de s'y perdre.
Mais ce qui domine du début à la fin, c'est un sentiment de gâchis fortement ressenti.
De tristesse aussi pour Clio, Betty et les autres.
On en apprend beaucoup sur le monde de la danse.
Milieu de la danse comme milieu du sport, beaucoup d'abus aux conséquences irréversibles y ont été commis.
En refermant ce livre persiste un sentiment d'amertume et de révolte.

La Maison de Bretagne

Marie Sizun

Arléa

20,00
18 janvier 2021

Claire se rend à l'Ile Tudy pour y vendre la maison de sa grand-mère.
La cinquantaine, parisienne, célibataire, elle n'y est plus allée depuis deux ans.
La maison de Bretagne où elle a passé tous ses étés depuis l'enfance.
Arrivée sur place, un événement digne d'un film policier l'attend.
Mais ce n'est pas ça le plus important, non, ce sont les souvenirs familiaux qui remontent, bons et mauvais et qui vont totalement la bouleverser.
Elle n'est pas spécialement sympathique Claire, plutôt froide.
Froide envers les membres de sa famille sauf son père et sa grand-mère.
Froide envers cette maison qu'elle semble ne plus aimer.
Froide envers la Bretagne qui pourtant la fascine.
Froide envers les habitants qu'elle dit ne pas connaître alors qu'elle vient depuis si longtemps.
Marie Sizun connaît et aime la Bretagne et nous fait partager ses couleurs, ses odeurs, ses contrastes...
Les rues citées sont les vrais rues de l'Ile Tudy.
Elle met une part de sa vie dans ce roman.
Elle sait aussi parfaitement décrire les affinités, les ambiguïtés, les malentendus, les non-dits..... qui se créent dans une famille.
Il s'en passe des choses dans cette semaine en Bretagne, dans la maison de Bretagne.
Un très bon moment de lecture comme elle sait nous en offrir.

Une Chance sur un Milliard
16 janvier 2021

Adrien est à la tête d'une entreprise florissante.
Mais tout ne va pas bien pour lui.
Il n'est toujours pas remis de sa rupture amoureuse, deux ans après.
Et surtout on vient de lui déceler une maladie rare ne lui laissant qu'un an d'espérance de vie.
Toutes ses priorités et ses certitudes se trouvent bouleversées.
C'est du Legardinier pur jus.
C'est tendre et plein de bons sentiments.
L'écriture est fluide et le texte aéré, ce qui fait que ces 430 pages se lisent très facilement.
Ce n'est pas péjoratif, mais c'est de la lecture disons populaire
Je ne qualifierai pas ce livre de grande littérature.
Pourtant, il reste agréable à lire et fait passer un bon moment positif, et franchement, ce n'est déjà pas si mal.