Claire L.

La république du bonheur
19,00
par (Libraire)
14 septembre 2020

Après la papeterie Tsubaki, nous retrouvons avec bonheur Hatoko et ses talents d’écrivain public. Avec elle nous suivons sa nouvelle vie de femme mariée, le bonheur qu’elle a de devenir mère adoptive d’une petite fille et tout l’univers de la vie japonaise, les temples, la cuisine et une certaine douceur de vivre.

Je suis la bête
20,00
par (Libraire)
14 septembre 2020

violence

Quand le fils du chef de la mafia se suicide, c’est toute une famille qui explose.
Vies gâchées, terrorisées. La violence entraine la violence. Et basta.

Liv Maria

L'Iconoclaste

19,00
par (Libraire)
13 septembre 2020

Liv Maria grandit dans un cocon heureux. Sa mère est une insulaire bretonne plutôt taiseuse, son père un Norvégien fou de littérature, sans oublier ses oncles protecteurs. Suite à une agression, elle part à Berlin comme jeune fille au pair où elle vit une grande histoire d’amour avec son professeur d’anglais… marié. À peine de retour dans son ile, elle repart au Chili où, libre, elle travaillera, aimera, mais sans port d’attache jusqu’à sa rencontre avec Flynn, qu’elle suivra jusqu’en Irlande. S’enraciner, fonder une famille et taire un terrible secret…
Beau portrait de femme libre et également ode à la littérature et aux mots.

L'anguille

Thierry Magnier

11,50
par (Libraire)
6 septembre 2020

Après Murène, très beau roman traitant du sujet du handicap, Valentine Goby revient avec un roman pour ado sur le même sujet.
Camille est née sans bras et après son déménagement, le regard des autres lui pèse.
Halis lui est trop gros et les moqueries de ses camarades sont son lot quotidien.
Mais Camille est d’un enthousiasme infaillible et Halis a des doigts de fées en couture … les deux vont se rencontrer et leur amitié leur permettra d’affronter le regard des autres.
Très beau roman sur la différence, l’acceptation de soi et les préjugés que l’on peut avoir face aux autres.

La discrétion
par (Libraire)
31 août 2020

Yamina est née en 1949 en Algérie. Enfance rurale dans le chaos de la guerre d’Algérie. Son mari, Brahim, vient travailler en France et bientôt elle l’y rejoint. Y naitront 4 enfants, 3 filles et 1 fils. La femme discrète qui prend le bus pour aller au marché cache une personnalité très forte.
Le récit alterne entre son enfance difficile dans son pays natal et son combat pour la liberté, et sa vie à Aubervilliers. Se dessine progressivement un portrait de femme debout, élevant ses enfants dans le respect et la religion.
Les personnages sont attachants avec leurs doutes, leurs colères ou leurs rêves, leur recherche d’identité, leur besoin d’exister. De nombreuses anecdotes nous montrent combien la compréhension mutuelle entre anciens colonisateurs et anciens colonisés exilés tient parfois à rien …