Discours civiques de Danton, suivis du Mémoire des fils de Danton écrit en 1846 contre les accusations de vénalité portées contre leur père
EAN13
9782322250394
ISBN
978-2-322-25039-4
Éditeur
Books on demand
Date de publication
Nombre de pages
144
Dimensions
14 x 21 x 1 cm
Poids
401 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Discours civiques de Danton

suivis du Mémoire des fils de Danton écrit en 1846 contre les accusations de vénalité portées contre leur père

Books on demand

Offres

Danton sait qu'on ne parle point au peuple comme on parle à des magistrats ou a des législateurs, qu'il faut au peuple le langage rude, simple, franc et net du peuple. Paris n'a-t-il point bâillé à l'admirable morceau de froid lyrisme et de noble éloquence de Robespierre pour la fête de l'Être Suprême? C'est en vain que, sur les gradins du Tribunal révolutionnaire, Vergniaud déroula les plus harmonieuses périodes classiques d'une défense à la grande façon. Mais Danton n'eut à dire que quelques mots, à sa manière, et la salle se dressa tout à coup vers lui, contre la Convention. Il fallut le bâillon d'un décret pour museler le grand dogue qui allait réveiller la conscience populaire. Là seul fut l'art de Danton. La Révolution venait d'en bas, il descendit vers elle et ne demeura pas, comme Maximilien Robespierre, à la place où elle l'avait trouvé.
S'identifier pour envoyer des commentaires.