EAN13
9782358481182
ISBN
978-2-35848-118-2
Éditeur
Bleu autour
Date de publication
Collection
D'UN REGARD L'A
Nombre de pages
160
Dimensions
30 x 23 x 1 cm
Poids
890 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Louises / les femmes de la Commune

Bleu autour

D'Un Regard L'A

Offres

Alphonsine, Rosine, Louise, Rosalie, Séraphine, Eulalie, Paule...
couturière, ouvrière mécani¬cienne, institutrice, lavandière, giletière, écrivaine...
et ambulancière, cantinière, pointeuse d'artillerie,
combattante... fusillée, emprisonnée, déportée... et salie, humiliée, oubliée...

Les femmes de la Commune ont élevé le cœur de l'idéal des hommes de la Commune. Dès le 18 mars, premier jour de la révolution parisienne, au son du tocsin,
les femmes et les enfants de Montmartre s'opposent vivement
à l'enlèvement des canons de la butte par la troupe,
obtiennent des soldats (“vous ne tirerez pas sur le peuple !”) la fraternisation
avec la foule, entourent les soldats, arrêtent les chevaux, coupent les harnais…
Privées du droit de vote et de représentation, elles ne participeront pas
aux délibérations de la Commune. Organisées dans les comités d'arrondissement,
les clubs, l'Union des femmes pour la dé¬fense de Paris et les soins aux blessés,
elles vont bousculer le paternalisme gouailleur de leurs compagnons révolutionnaires
en réclamant la fin de l'exploitation, la part égale à travail égal, l'affranchissement de tous...

Ce livre, chronique poétique en images, rend hommage aux Louises, citoyennes
de la Commune qui ont voulu " considérer les douleurs générales de l'humanité
comme rentrant dans la cause commune des déshérités " (Louise Michel).

" Le trait noir et nerveux d'Eloi Valat, ses à-plats de couleurs franches constituent un travail d'une modernité époustouflante. "
Jean-Marie Borzeix, ancien directeur de France Culture.

" Des dessins saisissants. C'est passionnant, bouleversant, superbe. "
Kathleen Evin, France Inter.

" On sent une révolution en marche, une fébrilité, la dimension du combat, l'omniprésence de la mort. "
Emmanuel Laurentin, France Culture.
S'identifier pour envoyer des commentaires.