Jours de sable

Aimée De jongh

Dargaud

  • par (Libraire)
    3 septembre 2021

    Suivez un jeune photographe durant la Grande Dépression aux États-Unis chargé de prendre en photo les tempêtes de sable et la sécheresse qui s'abat sur le "Dust Bowl".

    Historique, intéressant, beau, "Jours de Sable" est pour sûr une des meilleures BD de 2021 !

    - Coup de cœur de Muriel, Louise et Arthur


  • 30 juillet 2021

    Le vent se lève...

    John Clark, jeune reporter de 22 ans, va devoir faire un choix entre respecter la mission qu'on lui a donné de témoigner de la situation dramatique des habitants du Dust Bowl et suivre ses propres convictions. Aimee de Jongh nous bluffe avec cette bande-dessinée très riche sur le plan historique, bien sûr accompagnée d'illustrations qui fourmillent de détails, et de photographies et anecdotes originales de l'époque. Que dire de plus, si ce n'est : LISEZ LE !


  • par (Libraire)
    16 juillet 2021

    Minuit sans étoile au cœur de la grande dépression.

    ⏳ 1937, les rues de New-York grouillent de misère quand John Clark, tout jeune photographe, est envoyé en reportage par un organisme gouvernemental dans le Dust Bowl ("bassin de poussière"). Le Dust Bowl, ou une étendue désertique balayée par les vents à cheval entre le Texas, l'Oklahoma et le Kansas. La sécheresse a rendu ces grandes plaines invivables, et sa mission est de donner à voir le quotidien insoutenable des populations rurales qui hantent encore ce no man's land.
    ⌛ Désolation, brûlures, pénuries, méfiance, désespoir... John Clark capture ce qu'il voit. Et la poussière omniprésente, capable d'occulter le soleil, s'immisce tant dans sa boîte noire que dans le corps et les âmes. Seul (ou presque) face à cette adversité mouvante et insaisissable, l'apprenti photo-reporter se confronte à ses failles et appréhende avec humilité la persévérance et la force mentale hors du commun des "gens du Dust Bowl".
    ⏳ Aimée de Jongh créé un personnage tout en retenu pour dire l'épopée photographique imaginée par la FSA (Farm Security Agency), réalisée par de grands noms comme Arthur Rothstein ou Dorothea Lange. Son trait élégant se fond aux clichés d'époque saisissants, et c'est avec une infinie justesse que l'illustratrice néerlandaise interroge les limites du cadre et de l'instantané, et le pouvoir de l'image. Un immense souffle graphique !


  • 8 juillet 2021

    Jours de sable

    Année 30. Pour son premier reportage, John Clarke, jeune journaliste photographe part dans les Etats du "Dust Bowl" (entre l'Oklahoma et le Texas) ravagés par des tempêtes de sable.

    Bouleversé par les terribles conditions de vie des agriculteurs et le drame humain dont il est témoin, John questionne sa vocation de photographe et la place de l'artiste face à la misère. « La photographie est l’art de la tromperie » (?).

    Dans la lignée des "Raisins de la colère" de John Steinbeck et des célèbres photos de Dorothea Lange ou de Walker Evans, "Jours de Sable" est un incroyable récit initiatique servi par un dessin puissant et poétique aux couleurs chaudes. Les tempêtes de sable sont magnifiquement rendues grâce à un trait de crayon qui évoque à merveille ces rafales de poussières destructrices.

    Coup de coeur assuré pour ce roman graphique toute en puissance et en humanité.


  • par (Libraire)
    6 juillet 2021

    Fin des années 30; un jeune photographe de Washington débarque dans les terres touchées par le Dust Bowl. Confronté à la brutalité des conditions de vie là-bas, il se prend d'empathie pour ces gens qui voient leurs vies balayées.
    Coup de cœur pour cette BD humaine à l'ambiance qui rappelle Les Raisins de la Colère tout en mettant en lumière le pouvoir des images.


  • par (Libraire)
    25 juin 2021

    Fin des années 30; un jeune photographe de Washington débarque dans les terres touchées par le Dust Bowl. Confronté à la brutalité des conditions de vie là-bas, il se prend d'empathie pour ces gens qui voient leurs vies balayées.
    Coup de cœur pour cette BD humaine à l'ambiance qui rappelle Les Raisins de la Colère tout en mettant en lumière le pouvoir des images.


  • par (Libraire)
    10 juin 2021

    Un roman graphique poignant au dessin superbe, un gros coup de coeur du Moulin des Lettres !

    "Jours de sable" est un roman graphique imposant de 277 pages accompagné d'un court dossier photographique. L'auteure-illustratrice Aimée de Jongh a choisi de s'intéresser aux années de la Grande Dépression aux Etats-Unis à travers la figure d'un jeune photographe de 22 ans, John Clark, personnage fictif.
    John est envoyé par la Farm Security Administration dans la région du "Dust Bowl" afin de photographier les conditions de vie des agriculteurs et de renseigner l'Administration sur leurs besoins. De nombreux photographes sont ainsi partis sur les routes américaines armés de leur pied et de leur appareil photo et ont ramené des photos de désolation et de misère. Les photos de Dorothea Lange sont parmi les plus connues.
    Le "Dust Bowl" est une région à cheval sur plusieurs Etats du centre des Etats-Unis qui s'est créé suite aux procédés inappropriés de culture mis en place durant des années et qui ont rendu la terre totalement aride. Plusieurs années de sécheresse ont aggravé la situation et des phénomènes de tempêtes de sable ont augmenté en nombre et en intensité, obligeant ceux qui le pouvaient à fuir la région et à abandonner ce qu'ils avaient difficilement construit.
    Si Aimée de Jongh n'a pas repris un personnage de photographe précis, le contexte socio-économique est des plus réels. John part de New York, les files de chômeurs et les gens dormant dehors sont là pour attester de la crise. On en apprend peu à peu sur ce jeune homme qui a repris le métier de son père. Cette mission le passionne et il part conscient de la chance qu'on lui donne, armé d'une feuille de route assez précise. C'est en arrivant en Oklahoma qu'il va chercher à rencontrer les agriculteurs pour les photographier mais sa maladresse ne va pas l'aider beaucoup et il va devoir évoluer pour entrer en contact avec une population miséreuse et pleine de défiance.
    Le travail graphique de l'auteure est remarquable; la palette de couleurs utilisée a pour dominantes le jaune orangé et le brun qui créent un effet de désolation intense. La végétation a peu à peu disparu de cette région et l'agriculture est devenue impossible. L'accablement et la détresse sont les sentiments qui dominent les habitants . Cependant, John va être accueilli par une famille particulièrement sympathique. C'est en la photographiant qu'il va prendre la mesure de ce qu'est la photographie, de ce qu'elle peut rendre et de ce qu'elle n'est pas en mesure de raconter. Un bouleversement profond va s'opérer en lui...Quelques photos d'époque ponctuent l'histoire qui n'en devient que plus poignante.


  • par (Libraire)
    29 mai 2021

    Années 30, un jeune photographe est chargé de documenter la situation dramatique des fermiers du Dust Bowl, cette zone devenue désertique au centre des Etats-Unis. Au cœur de ce climat inhospitalier, des tempêtes de sable et de la misère qui colle aux hommes comme de la glue, il découvrira bien plus que ce qu'il était venu photographier.
    Une superbe BD !


  • par (Libraire)
    28 mai 2021

    En 1937, pendant le grande dépression, un jeune photographe est envoyé dans le Dust bowl, en Oklahoma, une région ravagée par la sécheresse et les tempêtes de sable. Il y rencontrera ses habitants, dont la noblesse d'âme s'oppose à la rudesse du climat.
    Et c'est tout le talent d'une jeune autrice qui se révèle à nous dans cette histoire évoquant Steinbeck, et qui explose à chaque page, tant cette BD est saisissante de beauté.

    Laurent B.


  • par (Libraire)
    26 mai 2021

    Magnifique

    Enorme coup de cœur pour cet album de Aimée de Jongh. Inspiré de faits réels, la sécheresse et les tempêtes de sables qu'ont connues l'Oklahoma, le Kansas et le Texas dans les 30. On y suit John Clark jeune photoreporter chargé d'enquêter sur le sort des fermiers de ces états. c'est touchant et profondément humain. A lire absolument.

    Florence