Le garçon sauvage

Paolo Cognetti

10-18

  • par (Libraire)
    23 août 2021

    À trente ans, Paolo Cognetti a déjà sept livres à son actif. Son talent de nouvelliste est reconnu. Pourtant, depuis quelques années, il ne peut plus écrire, ni même lire, sauf les récits de ceux "qui, refusant le monde, avaient cherché à vivre dans la nature des expériences de solitude", Thoreau, Élysée Reclus, Chris McCandle. À la fin de l’hiver, il décide alors de monter dans le Val d’Aoste qu’il connaît déjà, et d’y chercher un chalet d’alpage.

    Dans cet endroit éloigné de tout, dans une nature sauvage et rude, dans un confort spartiate, il s’habitue à la solitude, à l’altitude, aux sons et aux odeurs d’un milieu sauvage. Il explore les terres, les bois, les alpages, la montagne. Il enquête sur les humains qui y vécurent. Il observe les animaux. Puis il entre en contact avec les voisins les plus proches, un berger, une famille d’éleveurs, deux jeunes gardiens d’un refuge d’altitude.

    Son Carnet de montagne n’est pas que cela, c’est un carnet de notes, un carnet de pensées, une réflexion philosophique, une observation de la nature et de la montagne. Un carnet de rencontres, alors que Cognetti recherchait la solitude, il a rencontré les paysages et les animaux de son enfance, la nature sauvage, et aussi des hommes, une présence à laquelle il ne peut renoncer.
    J’ai aimé qu’il cite David Thoreau et la poétesse Antonia Pozzi.

    Un beau moment de lecture, un moment de liberté et de grand air...


  • par (Libraire)
    27 novembre 2018

    L'écrivain italien conte avec sensibilité son exil salvateur au cœur de la montagne, le temps d'un été.


  • 27 septembre 2018

    Un jeune auteur milanais, en mal d'inspiration et fasciné par Thoreau, part s'isoler dans les montagnes du Val d'Aoste.

    En quête de lui-même, il va surtout y faire une rencontre décisive : celle de la nature apaisante, rassurante.

    Un récit d'une simplicité et d'une poésie saisissantes !